Bourbon and Branch
Photo : Maximum Mitch. Licence Creative Commons.

Pendant la Prohibition, on pouvait toujours trouver un endroit servant de l’alcool, à condition d’avoir les moyens et de connaître les bonnes adresses. Ces débits de boisson clandestins prirent l’appellation de speak easy, simplement parce qu’il fallait y rester discret, histoire de ne pas susciter les plaintes de voisinage qui pourraient entraîner une descente de police.
Plusieurs établissements ont tenté de recréer l’esprit de ces bas-lieux, et Bourbon and Branch est l’un de ceux-là. Situé au coin de Jones et O’Farrell, dans le Tenderloin (l’endroit gagne des points rien que par le quartier douteux où il est situé), le bar n’a ni enseigne, ni fenêtres. Seule une porte à judas et un interphone marquent l’endroit. Pour y pénétrer, il vous faudra avoir fait une réservation sur le site de l’établissement, qui en retour vous aura envoyé un mot de passe, qu’on vous réclamera à l’entrée.

Ceux qui n’ont pas de réservation seront conduits (sous réserve de disponibilité) à la « bibliothèque » (le mot de passe est books), ouverte de 18h à 2h. L’endroit publie ses règles, parmi lesquelles il est recommandé de « parler bas » (speak easy), mais l’établissement semble avoir renoncé au fil des mois à faire respecter cette consigne à la lettre. Très appréciée, en revanche, est celle qui interdit les sonneries de téléphones mobiles.

Une autre règle déconseille également fortement de commander un cosmopolitan : Bourbon and Branch veut en effet se démarquer des autres lounges, et les seuls cocktails servis sont des recettes traditionnelles, mixés par des bartenders puristes. Si vous voulez un old fashioned ou un sazerac, c’est donc une bonne adresse. La white lady est un excellent gin fizz, et je me suis régalé avec un Democrat, un cocktail rendant hommage au président Truman, mélange de bourbon, miel et liqueur de pêche.

La carte a également bien sûr une excellente sélection de bourbons, whiskeys et scotches, ainsi que d’autres eaux-de-vie et liqueurs (notamment des pastis). Le menu liste aussi « Absinthe : illegal in the US », et je me demande s’il n’y a pas une bouteille de Nouvelle-Orléans sous le bar pour les bons clients. Évidemment tout ça paraît un peu prétentieux, et ma foi, ça l’est pas mal, mais si vous aimez les cocktails et le bourbon dans une ambiance feutrée, voilà une adresse bien agréable au service impeccable.

Le décor est rétro à souhait, mélangeant art deco et design contemporain. Les cocktails et autres boissons sont pour la plupart à 11 dollars, mais si vous avez les poches pleines, il y a un bas-armagnac millésimé à 65 dollars le verre.

Bourbon and Branch, 501 Jones Street, San Francisco, CA. Ouvert tous les jours (la bibliothèque du mercredi au dimanche) de 18h30 à 2h du matin.

Commentaires

1 commentaire sur “Tournée de bar : Bourbon and Branch”

  1. sardinette le 24 février 2007 12:11

    salut Arnaud!
    super ce bar!!!
    c’est mieux que d’aller au musée!!!
    ca me rappelle le vieux quartier d’Oakland, aka Old Oakland, ou sur les trottoirs on peut voir quelques pavés de verre.Ceux-ci servaient de fenêtres aux bars clandestins installés au sous-sol durant la prohibition.
    a +!
    sardinette

Laisser un commentaire