C’était trop beau. La Boulange, une success story de l’entrepreneuriat français expatrié, est une chaîne de quelque vingt magasins dans la région de San Francisco qui se sont multipliés à une vitesse remarquable au cours des dernières années. L’enseigne offre des pains et pâtisseries français typiques, de la baguette aux croissants, en passant par d’authentiques cannelés et même des galettes à l’Épiphanie. Évidemment, chaque La Boulange est également un café offrant lunch et boissons.

Le concept était né en 1999, avec une première enseigne à San Francisco. L’endroit, priviligié par la clientèle française et francophile de la ville, devient vite un must pour les foodies san-franciscains. Et aujourd’hui, New World Group, la holding qui est l’investisseur principal de La Boulange, a annoncé aujourd’hui la vente de la chaîne à Starbucks, la pieuvre du café.

C’est sans aucun doute une bonne opération pour le fondateur, Pascal Rigo. L’acquisition va coûter quelque 100 millions de dollars à la sirène de Seattle. Des pâtisseries sous la marque La Boulange vont bientôt apparaître dans les cafés Starbucks, ce qui ne peut être qu’un progrès, vu la qualité assez médiocre du grignotage jusqu’ici disponible. Et la chaîne La Boulange va grandir au niveau national, avec un objectif de 200, puis 400 enseignes.

Mais c’est aussi une déception pour la clientèle fidèle. La consolidation des marques est rarement une bonne nouvelle pour les consommateurs. La Boulange va-t-elle continuer à produire des galettes des rois en janvier 2013 ? J’en doute fort. Et les pâtisseries La Boulange disponibles dans les Starbucks de Tulsa seront-elles aussi authentiques que les croissants actuellement produits ? Je suis plus que sceptique.

Félicitations à Pascal Rigo. J’espère qu’il va désormais prendre ses billes et les investir dans une autre boulangerie bien authentique. Je veux continuer à pouvoir commander mes galettes en janvier prochain.

Commentaires

7 commentaires sur “La Boulange succombe aux Big Bucks de Starbucks”

  1. Geraldine le 4 juin 2012 14:51

    C’est marrant que tu en parles, ils viennent d’en ouvrir une à Palo Alto, où je suis allée hier. Je n’ai acheté que des pains, mais j’ai été super déçue… Franchement, pas meilleurs que ceux d’Acme Bread. Peut-être que je suis mal tombée, j’y retournerai pour tester les patisseries.
    Néanmoins, bravo à Pascal Rigo pour la success story.

  2. Mika le 4 juin 2012 15:38

    “Et les pâtisseries La Boulange disponibles dans les Starbucks de Tulsa seront-elles aussi authentiques que les croissants actuellement produits ?”

    Étant coincé à Tulsa, j’ai le droit de rêver :)

  3. ile.a.vache le 5 juin 2012 13:25

    Je suis d’accord, le pain de la Boulange n’est pas bon (comparé à Acmé Bread ou mieux le pain de Le Pain Quotidien qui est excellent mais y’en a pas dans la Bay Area) mais je prends mon café à la Boulange tous les matins, le café n’est pas mal du tout et quelques pâtisseries sont vraiment excellentes, il faut juste savoir lesquelles, par exemple les canelets Bordelais mais bien d’autres encore, en revanche pas non plus cassage de brique sur la viennoiserie…

    Bigre, intéressant de voir ce que cette acquisition va donner…

  4. Geraldine le 5 juin 2012 14:31

    @ ile.a.vache: tout à fait d’accord pour Le pain quotidien, j’y prenais tous mes petit-dejs à New York, on se croirait en France (ou en Belgique, ok).

  5. Michel le 6 juin 2012 21:49

    Comme toutes les operations, ca va etre nivele par le bas…. scharffenberger rachete par Hershey a vu sa production de Berkeley fermee… et je doute que les beans ont le meme traitement que leur reservait le createur chocolatier qu’etait Robert Steinberg.
    Acme c’est bon, mais faites le deplacement a la maison mere a Berkeley et c’est le jour et la nuit entre ce que l’on trouve a Mountain View ou a Costco sous l’emballage acme.
    Le truc marrant est que la boulange sur Stanyan a SF etait le lieu de Tassajara Bakery quand le pain etait fait artisanalement dans les annees 80…. rachete par just desert et ce n’etait plus le meme pain….
    Un peu comme le cammenbert, il etait bon, l’industrie c’est emparee de la recette…. en parlant de fromages, essayez les petites recettes des eleveurs de west marin… epoustouflant, mieux qu’une sucrerie.
    Donc profitez des petites gourmandises de la boulange avant que la recette soit modifiee.

  6. ile.a.vache le 6 juin 2012 22:44

    aussi ici

  7. Vilay le 1 juillet 2012 4:58

    Avec l’interdiction du foie gras, la vie va devenir carrément intenable là-bas.

Laisser un commentaire